Dispositifs médicaux et « critiques » : le besoin de transparence part des USA

La FDA, Food and Drug Administration, est appelée à fournir des « critiques » d’accompagnement aux dispositifs médicaux, afin d’aider les patients et les guider dans l’achat des bons équipements.

écrit Mardi, de Emanuele Mortarotti

Ravis de vous retrouver sur le site de Dispotech, your disposable excellence. La nouvelle que vous rapportons aujourd’hui, apparue sur le site du Washington Examiner, pourrait révolutionner sérieusement le monde des dispositifs médicaux, leur bonne utilisation et la concurrence entre les entreprises.

Bien souvent, nous nous basons sur les critiques formulées par les clients lorsque nous faisons des achats en ligne, que l’on veut voir un film ou aller dans un restaurant : nous n’y prêtons peut-être pas attention, mais certains sites et/ou applications ont modifié nos habitudes et nous conditionnent perpétuellement.

Car si nous cherchons des informations sur internet pour un pacemaker, une prothèse à la hanche ou d’autres dispositifs médicaux, il est toutefois difficile de trouver des opinions, des témoignages d’utilisation ; ceux que l’on trouve sont souvent mauvais ou mensongers. En anglais, on les appelle « adverse event reports », des histoires de dysfonctionnements, de pannes et anomalies d’appareils médicaux présentés par des producteurs, des docteurs et des patients qui sont les témoins d’expérience négatives ou de problèmes avec les équipements achetés. Ces rapports, déposés dans un database de la FDA – le rythme est environ de 2 000 nouvelles critiques par jour – sont parfois si difficilement accessibles et disponibles pour la lecture qu’il résulte presque impossible, même pour la FDA, de publier les opinions des clients et de rendre justice (ou injustice) aux dispositifs enregistrés auprès de l’organisme gouvernemental américain.

Par ailleurs, selon certains cas étudiés, il semble qu’environ 1 % des problèmes réels entrent dans le database. Plusieurs journalistes américains ont matériellement essayé de rechercher des opinions pour certains dispositifs de marques spécifiques : naviguer sur internet et trouver des résultats utiles (et véridiques) est un vrai casse-tête. « Certaines entreprises dans le monde ont le même nom et, parfois, on se retrouve avec plus de 1 000 sociétés homonymes qui vendent des produits similaires : se faire un chemin entre toutes est une aventure vraiment ardue », lit-on dans l’enquête.

Madris Tomes, ex-employé de la FDA, a conçu puis ouvert en 2014 son entreprise, Device Events, qui permet aux utilisateurs de rechercher des informations et des critiques sur les dispositifs médicaux enregistrés à la FDA grâce à des mots-clés – comme sur Google, mais dans un contexte plus restreint et sectoriel. Les clients de Tomes sont des compagnies d’assurance, des hôpitaux ou des organismes nationaux.

La FDA avait promis, en 2012, de « moderniser son système de critiques positives et négatives » ; depuis, rien ou presque rien n’a été fait. Device Events a donc comblé un vide et lancé une mode qui pourrait bientôt débarquer sur le Vieux Continent.

Que pensez-vous d’un système de ce genre ? Serait-ce utile en Italie ? Donnez votre avis, contactez Dispotech, your disposable excellence.

Libellés
Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire