La glace et la lutte contre les inflammations, une longue histoire !

Notre voyage à la découverte de la glace et de ses bénéfices continue. Dans cet article, mais aussi dans le suivant, nous ferons un vrai voyage dans le temps, pour comprendre comment la thérapie de la glace a évolué. Mais avant cela, quelques explications techniques !

écrit Vendredi, de Emanuele Mortarotti

Bienvenue sur le blog de Dispotech, your disposable excellence !

Notre voyage à la découverte de la glace et de ses bénéfices continue. Dans cet article, mais aussi dans le suivant, nous ferons un vrai voyage dans le temps, pour comprendre comment la thérapie de la glace a évolué. Mais avant cela, quelques explications techniques !

Depuis de nombreuses années maintenant, c’est une pratique courante que de poser de la glace sur une contusion, afin d’en diminuer l’inflammation. La recherche dans le domaine médical est depuis toujours intéressée par la glace et ses bénéfices. De nombreux professionnels du secteur utilisent la glace comme premier remède contre les blessures, car elle ralentit la circulation dans la zone touchée et elle réduit l’accumulation de gonflement.

Est-ce la bonne approche ? Faisons le tour de la question : l’inflammation.

L'inflammation n’est pas nécessairement une mauvaise chose - exact, vous avez bien lu... nous n’avons pas perdu la tête ! C’est même un processus normal, utile au corps humain. Lorsqu’un tissu est touché par un traumatisme, le corps cherche è éliminer le stimulus touché et commence le processus de guérison. Une partie de ce processus consiste à augmenter la circulation sanguine et le flux lymphatique depuis et vers la partie douloureuse.

La métaphore que l’on pourrait utiliser pour mieux comprendre ce processus est « les provisions dedans, les poubelles dehors ». Les provisions, c'est le sang qui accélère le processus de guérison et les cellules inflammatoires qui « nettoient » le tissu endommagé. Car ce processus augmente le flux dans la partie intéressée, autrement dit l’inflammation sera présente tant que la sensation de douleur persistera. Après cela, il y aura une grande accumulation de « poubelle », qui devra être jetée de la zone concernée par l’inflammation : c'est le rôle du système lymphatique, qui permet d’éliminer tous les « déchets » et les fluides en excès causant l'inflammation. Découvrons-en davantage sur l’importance du système lymphatique dans le processus inflammatoire.

Le système lymphatique : « l’autoroute » de l’inflammation

Notre corps utilise deux systèmes de circulation. Le principal est le système circulatoire à proprement parler, qui inclut le cœur, les artères et les veines. Le second système est celui que l’on appelle lymphatique, un système composé de petits « bassins », qui aident à diriger les flux en excès du cœur et rejoint le système circulatoire principal. Le côté ‘’malchanceux’’ du système lymphatique est qu’il n'est pas doté d’une vie propre et d’une force autonome : le seul moyen qu’un fluide lymphatique puisse se déplacer à l’intérieur du corps dépend du mouvement et de l’activité des muscles autour. L’activité musculaire provoque un effet « de compression » sur les vases lymphatiques et pousse le fluide vers le cœur. Sans mouvement, l’inflammation resterait immobile et ne pourrait pas être expulsée de la zone où elle se trouve.

Rendez-vous la semaine prochaine pour la seconde partie de cette article ! Pour toute information ou question, n’hésitez pas à contacter Dispotech, your disposable excellence.

Libellés
Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire