Les taxes sur les équipements médicaux aux États-Unis inquiètent les producteurs

La « trêve » accordée par le gouvernement américain est presque écoulée : quel avenir pour les entreprises ?

écrit Mercredi, de Emanuele Mortarotti

Nous sommes heureux de vous retrouver dans la section News de Dispotech, your disposable excellence.

Aujourd'hui, nous analyserons pour vous une nouvelle nous venant des États-Unis et que nous avons apprise à travers le site startribune.com : il s’agit de la réintroduction, après une période de trêve de deux ans, de la taxation des équipements médicaux appliquée par le gouvernement américain. Eh bien, il semble que l’« Affordable Care Act Tax » s’apprête à être à nouveau introduite, à moins que le Congrès ne se décide à reporter la décision ou, mieux encore (pour les producteurs), à l’abolir complètement.

La taxe en question pèse considérablement sur les comptes des grandes entreprises qui, à l’avenir, vont devoir verser d’énormes sommes d’argent. Cela affectera la capacité d’investir dans le capital humain et/ou dans la recherche. Le PDG d’ « Inspire Medical Systems », Tim Herbert, a affirmé qu’il aurait pu embaucher « de 12 à 15 employés si l’argent destiné à cette taxe avait été gelé pendant un certain temps encore, ou aboli » ; de même, la société Cogentix, par l’intermédiaire de son directeur financier Brett Reynolds, fait savoir que « l’impôt coûtera à notre compagnie entre 600 000 et 800 000 dollars par an. C’est une somme considérable que nous aurions pu investir pour augmenter le personnel, pour aller à l’encontre de ses exigences en offrant plus de services ou pour renforcer la recherche et le développement. Certains que cet argent sera bien dépensé une fois confié au gouvernement, nous ne cachons pas que nous en aurions tout de même fait un bon usage en interne. »

Par ailleurs, il est à noter que cette taxe tombe dans les caisses de l’ACA (Affordable Care Act) qui verse des subventions pour augmenter l’expansion des soins de santé aux millions de personnes démunies des États-Unis. Conçue en 2010 et entrée en vigueur en 2013, cette taxe a rapporté environ 5 milliards de dollars jusqu'à sa suspension, qui a eu lieu fin 2015.

La critique qui est faite à cette contribution, qui a survécu à plusieurs tentatives d’abrogation, est dure et sévère : définie tel un véritable « research killer » par les plus gros fabricants d’appareils médicaux, elle crée du mécontentement et des divisions. Les partisans de l’ACA croient que les entreprises peuvent récupérer la somme d’argent versée à l’État en augmentant tout simplement le prix de leurs appareils. Le PDG de Cogentix, Darin Hammers, a commenté : « Il me semble qu’il s’agit là d’une résolution trop simpliste du problème. La fait est que dans notre secteur, la concurrence est rude et que le marché ne le permet pas. De plus, infliger cela à nos clients nous semble injuste ».

Le verdict du Congrès sur la taxe sera annoncé dans les prochains jours : deux factions opposées se font face, chacune avec ses propres bonnes raisons. La réponse du gouvernement pourrait changer beaucoup de choses au sein du secteur : des deux choses, laquelle l’emportera ? La nécessité d’aider les Américains qui ne peuvent se permettre de payer l’assurance santé (fort onéreuse) ou la logique des affaires ?

Qu'en pensez-vous ? Vous avez votre mot à dire. Si vous souhaitez faire entendre votre voix, veuillez contacter Dispotech, your disposable excellence.

Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire