Urgence sciatique ? Voici la solution

Après avoir parlé de migraines et de douleurs musculaires, nous parlerons aujourd’hui de l’action du froid contre la sciatique, les tours de reins, ou le mal de dos.

écrit Mardi, de Emanuele Mortarotti

Bienvenue sur le blog de Dispotech, your disposable excellence.

Ces dernières semaines, nous vous avons parlé des bénéfices de la glace et des thérapies liées qui, souvent, sont plus efficaces que les analgésiques et les médicaments en tous genres – outre à être moins nocive ! Aujourd’hui, nous voulons vous donner quelques conseils sur la manière d’utiliser la glace en cas de douleurs.

Après avoir parlé de migraines et de douleurs musculaires, nous parlerons aujourd’hui de l’action du froid contre la sciatiqueles tours de reins et le mal de dos. Ces trois affections touchent une grande partie de la population : des gênes communes, donc, qui demandent parfois des soins coûteux (massages, physiothérapie, etc.).

Le froid peut-il aider à soulager la douleur ? Avant de voir les effets de la glace, faisons le point sur ces gênes.

La sciatique est une douleur - plus ou moins intense - qui parcourt le nerf sciatique, traversant les fessiers, la cuisse et la jambe. Les symptômes les plus communs qui peuvent signaler l'inflammation du nerf sciatique sont des sensations d’endormissement, des fourmillements, des douleurs lors de mouvement.

Lorsque l’on parle de tour de rein, en revanche, on se réfère à une lombalgie aiguë qui concerne la partie intérieure du dos entraînant par conséquence l’immobilité et des douleurs très fortes. Cette affection doit faire l’objet d’un contrôle du médecin, qui peut conseiller des thérapies et des examens de différente nature.

Le classique mal de dos, est en revanche une douleur musculosquelettique qui intéresse la zone lombaire (spécialement la partie inférieure du dos). Souvent dû à une mauvaise posture, il peut être causé par d’autres facteurs comme l’obésité, la cigarette, la dépression et l’angoisse, des métiers fatigantsvoire des exercices physiques effectués de manière incorrecte.

Quel peut être le rôle de la glace pour lutter contre ces douleurs ? Le froid est un antiinflammatoire qu’on ne présente plus : un ice pack, plutôt qu’un sac de glace (même “rustique”, ou créé avec quelque chose que l’on a à disposition dans le congélateur) peut faire de grandes choses ! Assurez-vous de :

  • ne pas mettre au contact directement la glace et la peau, mais placez une serviette entre eux ;
  • appliquer glace sur les articulations – pour les moins experts, là où vous sentez les os – et non directement sur le muscle douloureux ;
  • laisser l’ice pack et les sacs de glace pendant 15 minutes maximum, puis laissez reposer la partie douloureuse et répétez la thérapie de la glace après quelques heures.

Si vous souffrez de sciatique, appliquez la glace directement sur la partie douloureuse de la jambe, en respectant les conseils décrits plus haut.

Pour un effet optimal, il est conseillé d’alterner le chaud et le froid. Comment ? Suivez ce conseil : après le cataplasme froid, préparez-en un chaud et appliquez-le sur la zone douloureuse – ou mieux encore, prenez un bain chaud (si possible, en ajoutant à l’eau des huiles essentielles ou des herbes antiinflammatoires comme le basilicle romarinou la griffe du diable). En alternant ainsi les températures, le flux sanguin augmentera, tout comme la circulation lymphatique : de la sorte, l’inflammation tend à se réduire, et les temps de guérison à s’accélérer.

Vous voyez ? La glace peut vraiment nous aider à aller mieux. Pour toute question, curiosité et information supplémentaire, n’hésitez pas à contacter l’équipe de Dispotech !

 

Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire