Les inventions les plus importantes dans le domaine médical

Ces inventions ont radicalement changé le monde de la science et de la médecine, améliorant sensiblement ces deux domaines et, par là même, notre vie quotidienne. Bonne lecture !

écrit Jeudi, de Emanuele Mortarotti

Nous revoilà avec ce nouveau rendez-vous sur le blog de Dispotech, your disposable excellence.

Aujourd’hui, en nous appuyant sur un article paru sur interestingengeneering.com, nous vous racontons comment sont nés certains des dispositifs médicaux les plus importants au monde. Ces inventions ont radicalement changé le monde de la science et de la médecine, améliorant sensiblement ces deux domaines et, par là même, notre vie quotidienne. Bonne lecture !

 

Thermomètre médical

Les thermomètres pour la mesure de la température font partie de ces objets que tout le monde possède à la maison. Malgré leur popularité, difficile de dire clairement qui a inventé ce précieux instrument. Gabriel Fahrenheit a inventé le thermomètre à mercure en 1714 – un dispositif pour la mesure de la température qui avait déjà été inventé par Galilée à la fin du XVIe siècle. Cet outil était basé sur le principe que la densité d’un liquide change en fonction de sa température. Quoi qu’il en soit, le thermomètre à mercure est aujourd’hui considéré comme obsolète et a été remplacé par le thermomètre digital – plus rapide à relever la température du corps, et surtout plus sûr, si l’on considère les risques pour la santé que comporterait la dispersion du mercure.

 

Stéthoscope

Avant l’invention du stéthoscope, les docteurs écoutaient le cœur de leur patient en mettant leur oreille sur la poitrine du patient – une méthode complètement inefficace et peu fiable. C’est exactement ce qui est arrivé au physicien René Laënnec : il n’arrivait pas à entendre correctement le battement cardiaque de l’un de ses patients, car celui-ci avait trop de graisse autour de l’abdomen, ce qui compromettait l’écoute. C’est ce chercheur français qui inventa le stéthoscope, en utilisant un bâton en bois de forme conique, qui amplifiait les sons provenant du cœur et des poumons. Aujourd’hui, les matériaux et les technologies ont évolué, mais pas le principe d’amplification du son, qui reste le même que celui du lointain XIXe siècle.

 

Imagerie à rayons X

Il est difficile d’imaginer un bon diagnostic – et donc une bonne thérapie – sans la technologie des rayons X. Ils furent découverts par erreur par le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen. Celui-ci était en train d’observer le processus du courant électrique passant dans un tube contenant du gaz à basse pression. Le chercheur remarqua que dans une pièce sombre, le tube à travers lequel se produisait la transmission (couvert de platinocyanure de baryum) causait un effet fluorescent. Étant donné que les rayons cathodiques sont invisibles, le chercheur ignorait de quoi il s’agissait et les appela « rayons X », du fait de leur nature inconnue. Pour cette découverte, Wilhelm Conrad Röntgen gagna le premier prix Nobel de physique : c’était en 1901.

 

Antibiotiques

Nombreux sont ceux qui associent (à tort) la découverte des antibiotiques à la découverte de la pénicilline par Alexander Fleming. En vérité, l’ère des antibiotiques a débuté en 1907 avec la création du Salvarsan par Alfred Bertheim et Paul Ehrlich. Aujourd’hui, le Salvarsan est connu sous le nom de « arsphénamine », et est reconnu comme le premier médicament en mesure d’éradiquer la syphilis. C’est ainsi que naît officiellement l’histoire des traitements antibiotiques. La découverte d’Alexander Fleming concernant les propriétés antibiotiques de la pénicilline remonte à 1928, mais l’on connaissait depuis longtemps les propriétés bénéfiques des antibiotiques.

Aujourd’hui, les antibiotiques ont révolutionné le monde de la médecine, et, avec les vaccins, ont permis d’éradiquer les maladies les plus dangereuses, comme la tuberculose.

Pacemaker

Cette extraordinaire invention est le fruit du travail de deux scientifiques australiens, Mark C. Hill et le physicien Edgar H. Booth en 1926. Le prototype était un appareil portable à deux pôles, dont l’un d’eux était directement branché sur le cœur du patient avec une aiguille. Malgré ce design un peu brut, les deux chercheurs furent en mesure de ramener à la vie un bébé mort-né. Aujourd’hui, les pacemakers sont des dispositifs médicaux sophistiqués, de petites dimensions et avec une longévité exceptionnelle : leur pile dure pratiquement vingt ans.

 

Prothèses et implants

La vie d’une personne à mobilité réduite est une expérience difficile non seulement d’un point de vue physique, mais aussi mental et émotionnel. L’invention des prothèses a représenté une chance pour tous ceux qui, à cause d’un handicap physique, étaient contraints de vivre leur vie en fauteuil roulant ou sur des béquilles.

Les prothèses modernes sont réalisées en fibre de carbone, elles sont très légères et résistantes (plus que le métal) et présentent un design réaliste ; dans un futur assez proche, elles seront dotées de capteurs myoélectriques qui permettront à leurs porteurs de s’accrocher ou de s’appuyer à ce qui les entoure grâce aux stimulus cérébraux.

 

Défibrillateur cardiaque

Le concept de défibrillation du cœur n’est pas très récent : on le connaît depuis des décennies, mais son introduction dans le secteur clinique n’a été possible qu’avec la contribution du docteur Claude Beck. Le médecin parvint à sauver la vie d’un jeune homme grâce à la défibrillation de son cœur lors d’une intervention chirurgicale. Aujourd’hui, les défibrillateurs sauvent des millions de vies partout dans le monde et représentent un dispositif fondamental des premiers secours.

 

Connaissiez-vous l’histoire et l’origine de ces dispositifs médicaux ? Et vous, que pensez-vous de cet article ? Donnez votre avis, contactez Dispotech!

Libellés
Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire