L’histoire de la glace sèche

Mais qu’est-ce donc, au juste, la glace sèche ? Comment naît-elle, quand a-t-elle été observée pour la première fois ? Suivez-nous jusqu’à la fin de cet article pour le découvrir !

écrit Jeudi, de Emanuele Mortarotti

Bienvenue sur le blog de Dispotech, your disposable excellence ! Aujourd’hui, nous nous faisons l’écho d’un article publié sur air-n-water.com, où il est question de la glace sèche — l’un des produits préférés de nos clients.

Mais qu’est-ce donc, au juste, la glace sèche ? Comment naît-elle, quand a-t-elle été observée pour la première fois ? Suivez-nous jusqu’à la fin de cet article pour le découvrir !

Pour faire simple, la glace sèche est la forme congelée de l’anhydride carbonique, le gaz que les êtres humains expirent lors de la respiration et qui est essentiel pour la vie et la santé des plantes. La glace sèche est vraiment froide : elle présente une température moyenne qui tourne autour de -109,3 degrés Fahrenheit (environ -625 degrés centigrades). Elle est par ailleurs considérée comme un « solide inusuel » car elle se transforme directement en gaz — et non pas en liquide — lors du processus de sublimation.

La plupart des scientifiques considèrent le chimiste français Charles Thilorier comme le premier à avoir observé le phénomène de la glace sèche. En 1835, ce scientifique était en train d’observer un cylindre métallique contenant une grande quantité d’anhydride carbonique, attendant son évaporation. Après l’évaporation, il trouva un bloc de glace sèche à la base du cylindre. Prest Air Devices, devenue par la suite DryIce Corporation of America, a été la première société à commercialiser la glace sèche aux États-Unis : en 1925, elle construisit ainsi une usine qui vendait de la glace sèche aux chemins de fer pour refroidir les wagons de train.

Aujourd’hui, la glace sèche s’obtient en relâchant l’anhydride carbonique liquide pressurisée dans des chambres d’expansion. Une fois qu’il a été relâché, le dioxyde de carbone liquide se transforme en gaz et la température descend d’un seul coup. Environ la moitié du liquide se transforme en flocons de glace sèche, qui sont ensuite pressés ensemble afin de former des blocs de glace sèche.

La glace sèche est utilisée dans de nombreux domaines, commerciaux et scientifiques — et même dans le monde du cinéma et du spectacle. Elle peut par exemple être mise dans l’eau chaude pour simuler le brouillard !

Habituellement, elle est utilisée dans le domaine médical et sportif en cas de traumatismes ou pour soulager les douleurs à la suite de contusions ou de petites blessures. Ce n’est en tout cas pas un hasard si la glace sèche de Dispotech est l’un de nos produits les plus appréciés !

 

Et vous, vous l’utilisez ? Saviez-vous comment on la fabriquait et à quand remontait sa découverte ? Donnez votre avis, contactez Dispotech!

Libellés
Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire