Réseaux sociaux et COVID-19

Aujourd'hui, sur le blog de Dispotech, nous parlerons du Covid-19 et de la relation qui existe entre le virus et les très nombreux commentaires exprimés à son propos sur les réseaux sociaux.

écrit Mercredi, de Emanuele Mortarotti

Aujourd'hui, sur le blog de Dispotech, nous parlerons du Covid-19 et de la relation qui existe entre le virus et les très nombreux commentaires exprimés à son propos sur les réseaux sociaux. Le sujet nous concerne de très près et doit nécessairement être approfondi : découvrons pourquoi grâce à un article lu sur news-medical.net.

Les posts, les commentaires et les infox publiés sur les réseaux sociaux au sujet du COVID-19 (et tout ce qui gravite autour de ce thème) sont plus « contagieux » que le virus lui-même : c'est ce qu'affirme avec force une importante étude menée par la Northwestern University, l'une des plus importantes universités des États-Unis.

L'Institute for Augmented Intelligence in Medicine de cette université a analysé un grand nombre de tweets, publiés par différents utilisateurs, grâce à l'intelligence artificielle (IA) et a révélé des données sérieuses et inquiétantes. Fondamentalement, les thèmes dégagés et sur lesquels débattre sont les suivants :

  • les gens ont tendance à prendre pour argent comptant ce qu'ils lisent sur le COVID-19 : plus ils voient qu'un/une tweet/nouvelle/post est partagé/e, plus ils sont convaincus que ce qu'ils lisent est vrai (sans s'en assurer) ;
  • l'opinion publique qui s'exprime sur les réseaux sociaux est fortement influencée aussi bien par les publications scientifiques que par les déclarations des hommes politiques et/ou des gouvernements.

 

Yuan Luo, l'un des responsables de la recherche (publiée, entre autres, dans le Journal of Medical Internet Research), a déclaré que l'information, la désinformation et les préjugés publiés sur ces plateformes ont été déterminants pour façonner l'opinion publique et que les personnalités politiques internationales ont eu un poids spécifique. Entendre un homme politique influent dire que le Covid n'est qu'une grippe ou que ce n'est pas un problème a un impact très fort sur les gens, poursuit M. Luo.

L'objectif de la recherche, affirme le chercheur, vise précisément à sensibiliser les utilisateurs des réseaux sociaux à faire attention à ce qu'ils lisent et partagent : cette opération doit se faire en connaissance de cause. Les nouvelles à propos du Covid-19 trouvées sur le net doivent nécessairement avoir une base scientifique solide avant d'être partagées avec d'autres utilisateurs : la désinformation, dans ce cas, est très dangereuse. Les gens doivent donc se responsabiliser et procéder à la vérification des faits avant de diffuser des informations potentiellement fausses.

 

En comprenant comment les gens sont influencés par les informations qu'ils lisent sur les réseaux sociaux et en ligne, les scientifiques peuvent travailler sur des méthodes qui assurent la circulation de nouvelles vraies et scientifiquement prouvées. Mais, plus en détail, comment l'étude s'est-elle déroulée ? Tout d'abord, la recherche a intégré des algorithmes d'apprentissage automatique et des modèles épidémiologiques pour analyser les tweets. Plus précisément, ces derniers ont été au nombre de 92 687 660 (publiés par 8 967 986 utilisateurs) dans une période allant du 6 janvier au 21 juin 2020. Quant au modèle d'IA, il a été formé grâce à 5000 tweets choisis au hasard et utiles pour l'annotation.

À ce jour, l'étude se poursuit et, en particulier, l'équipe de M. Luo est en train d'analyser les tweets pour comprendre les sentiments des utilisateurs des réseaux sociaux à l'égard des vaccins mis à la disposition de la population mondiale.

 

Que pensez-vous de cet article ? Donnez-nous votre avis, contactez Dispotech.

Libellés
Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire