Savez-vous pourquoi les athlètes utilisent de la glace après le sport ?

Après une partie de foot, de basket, de rugby ou autre, de plus en plus d’athlètes se mettent dans ce qu’on appelle une « cabine de froid »

écrit Vendredi, de Emanuele Mortarotti

Nouvelle semaine, nouveau post de notre blog Dispotech !

Aujourd’hui, nous découvrons les raisons qui poussent les athlètes à utiliser de la glace après le sport, en nous appuyant sur un article publié sur news-medical.net.

 

Après une partie de foot, de basket, de rugby ou autre, de plus en plus d’athlètes se mettent dans ce qu’on appelle une « cabine de froid », en faisant un vrai plongeon dans une chambre qui relâche des jets d’air glacé. Ce traitement prend le nom de cryothérapie. Malgré les températures extrêmement basses atteintes dans ces machines, l’idée générale est que se plonger dans une cabine de ce genre, à des températures largement en dessous de zéro, réduit les inflammations et les douleurs en améliorant la récupération physique après l’effort.

 

Sur quelle base scientifique repose ce concept ? Pourquoi de nombreux athlètes professionnels décident-ils de s’y soumettre ? Stephen Harridge, professeur de physiologie spécialisé en médecine du sport, commente la dernière recherche sur le refroidissement des muscles après l’exercice dans ces termes : « Tandis que les immersions en eau gelée (de -10 à -15 degrés) après l’exercice physique ont été populaires pendant de nombreuses années, c’est désormais la mode de la cryothérapie, qui intéresse le corps tout entier. La cryothérapie est sans conteste une alternative extrême, avec des températures particulièrement basses (de -85 à -135 °C) ».

Quoi qu’il en soit, pour ces deux méthodes, les questions restent les mêmes : est-ce efficace ? L’une est-elle meilleure que l’autre, ou se valent-elles ? Le docteur Harridge précise : « Le monde scientifique, aujourd’hui, ne montre guère d’enthousiasme et ne pousse pas franchement pour leur utilisation. Lorsque l’on contrôle les données relatives à l’inflammation – identifiables grâce aux analyses de sang – l’effet thérapeutique est très bas (si ce n’est nul). Par conséquent, il n’existe pas de preuves que cette pratique, très en vogue chez les athlètes, soit bénéfique. Au vu de la popularité croissante des immersions en eau gelée et de la cryothérapie, de nouvelles recherches et études se suivent et s’avèreront cruciales pour déterminer si, objectivement, le corps reçoit des bénéfices avec ces pratiques. L’un des défis des recherches est de parvenir à distinguer l’effet « placebo » des bénéfices à proprement parler apportés par le froid ».

 

Et vous, que pensez-vous de cet article ? Commentez ou contactez Dispotech, Your Disposable Excellence.

Libellés
Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire